Les peintres

Aldo Balding

Aldo Balding, peintre figuratif, est né en Grand-Bretagne à Southsea en 1960. Il a étudié l’illustration à l’école des beaux-arts du Collège de Southampton.

Aldo vit maintenant dans la région Languedoc-Roussillon en France.

Il a commencé sa carrière  comme illustrateur freelance pour la publicité et le cinéma.

Aujourd’hui, Aldo est un artiste reconnu dans le style figuratif et le portrait.
« Je peins environ 8 heure par jour. Facilement ? Non, c’est laborieux, je suis très souvent déçu, alors je recommence. En fait, je ne peux pas m’arrêter de peindre, je suis obsédé par la peinture. Je ne le fais pas pour l’argent, je le fais par nécessité ».
Si la peinture de l’artiste est réaliste, elle est loin d’être photographique, Balding étant à la recherche de l’émotion, de « l’état d’âme » de celui qui a accepté de poser, l’œuvre réalisée devenant alors une sorte de miroir de l’humanité, pour le spectateur qui la contemple.
Bill Leyshon, qui tient un atelier de peinture rue des Bains, à Trouville, et qui a suivi ses enseignements, dit de lui « qu’il aime transmettre sa passion et aime partager et démystifier sa technique. »

Il expose régulièrement à :
Royal Society of Portrait Painters, London
Thompsons Gallery, London,
Christopher Moller Gallery, Cape Town
Arcadia contemporary, Los Angeles

Il a aussi exposé à :
National Portrait Gallery, London
MEAM musée d’art modern, Barcelona
IAACC Pablo Serrano, Musée de Zaragosa
Musée Frieda Burda Baden Baden, Allemagne 

Le site d’Aldo Balding

 

Thierry Bloch

Né en 1959, Thierry Bloch réalise son rêve d’enfance, peindre, en 2008, après une rencontre avec Christoff Debusschere. Les cours de peinture à Dourdan et les nombreux stages s’enchaînent rapidement avec également les sorties pour travailler sur le motif.

Arrive ensuite la rencontre avec Ronan OLIER et la gouache avec les paysages de mer et les bateaux, avant de trouver Stéphane Ruais et sa magie de la lumière : « J’ai toujours pensé que des bases solides en peinture donnaient plus de liberté pour s’exprimer. Un sujet, c’est d’abord une émotion, de forme, de lumière, de couleur. La vie, la nature, les choses qui nous entourent sont autant de sujets qui m’interpellent. Ma peinture et mes pinceaux sont les outils pour transmettre mes émotions.

« Mes amis et Maîtres Christoff Debusschere, Ronan Olier et Stéphane Ruais, tous les trois Peintres Officiels de la Marine, s’étant aperçu de la difficulté pour les débutants de suivre un stage dans lequel les autres élèves ont déjà un niveau important, m’ont demandé d’assurer un cours portant sur les bases de la peinture comme l’organisation de la palette, les couleurs, les pinceaux, la composition, etc… Cet enseignement vous permettra d’acquérir une plus grande efficacité.

Commencer en peinture, c’est un peu comme un nageur débutant : il faut acquérir des méthodes, des connaissances, des réflexes et avoir beaucoup de passion. Pendant ces cinq jours ensemble, nous reprendrons, au fil du travail sur le motif, les bases nécessaires au peintre débutant. La palette, la composition, la lumière et le modelé seront des notions fortes que vous pourrez comprendre, assimiler, et vous accaparer comme de solides outils. Nous apprendrons à regarder le monde qui nous entoure avec des formes et des couleurs, de la lumière et des contrastes. Je serai heureux de vous faire partager cette expérience si riche, pour qu’elle vous apporte une pleine satisfaction et le plaisir de peindre. »

Le site de Thierry Bloch

 

Olivier Desvaux

 

 

Olivier Desvaux est né le 12 mai 1982 à Rouen (France). 

Après une année en arts appliqués à l’école Estienne à Paris, Olivier entre à l’Ecole Nationale Supérieure des Arts Décoratifs de Paris. Il sort diplômé en 2006. 

Nommé en 2018 Peintre Officiel de la Marine.

Membre de la Fondation Taylor.

« Ma fascination pour la nature et la lumière m’a conduit naturellement vers la peinture. Je suis parti à la conquête de la peinture en plein air. J’ai voyagé à travers le monde avec mon chevalet, je me suis immergé dans différents univers. J’ai suivi en peinture des événements sportifs (course de voile, tournoi de polo …) et des performances artistiques (concerts de musique classique, ballets de l’Opéra Garnier…)

La peinture est une expérience avec le vivant. J’ai besoin d’avoir cet échange intime avec mon sujet pour mieux le peindre et exprimer avec sincérité mon ressenti.

Le travail à l’atelier à partir de ces empreintes du souvenir permet de prendre le recul nécessaire pour me détacher du motif, composer, faire des choix, interpréter, travailler les nuances, les contrastes, donner de la force et du sens à la peinture.

J’ai une approche contemplative et optimiste du monde, je souhaite partager une certaine poésie de la lumière ».

 

Commandes :

 En 2009, Olivier réalise des peintures à l’huile sur commande de Jacques Garcia afin de décorer la Suite Baldaquin de la Mamounia à Marrakech.

En 2011, il est sélectionné pour proposer un projet de décor peint pour l’abside, la nef et les arcades de l’église Sainte Marie Majeure (classée monument historique) à Bonifacio.

Dans le cadre du 1% artistique, Olivier réalise en 2013 une décoration pour la médiathèque du Tréport et en 2018 une décoration pour le centre multi accueil de Grand couronne.

Distinctions 

 Prix Albert Maignan, Fondation Taylor, 2017

1er prix Paliss’art 2015

Accessit de la Fondation André et Berthe Noufflard, Fondation de France, 2012 et 2014.

Lettre de félicitation remise par le Président du Jury du 41ème salon de la Marine à Paris, 2010.

Premier prix du concours de peinture en plein air organisé par France Galop à l’hippodrome de Deauville en 2006
et en 2007.

Second accessit au concours général des Arts plastiques en 1999. 

 

Expositions :

 «Les lumières du Havre», Galerie Fremont, Le Havre, 2018.

«Les lumières de Rouen», Galerie Rollin, Rouen, 2017.

«Le ballet de l’Opéra Garnier», Galerie Suiha, JAPON – Tokyo, Kobe, Osaka, Kyoto, 2017

«De San Francisco à Tanger», Galerie Fremont, Le Havre, 2016.

«La danse dans tous ses états», Fondation Taylor, 2015

«Peintre voyageur», Galerie Fremont, Le Havre, 2013.

«Paris: un autre voyage», Galerie Nabokov, Paris, 2012.

«Baïkal», Galerie Nabokov, Paris, 2011.

«John Eliot Gardiner», Galerie le Vieux Paris, 2010.

«La route de rhum», Galerie la Boucherie, Saint-Briac, 2010.

41ème salon de la Marine à Paris, 2010.

«Polo», Deauville et BNP Paribas Wealth managment, Paris, 2010.

«Le Maroc», Hôtel Jnane Tasmna à Marrakech, 2008.

 

Galeries :

Galerie Pascal Fremont, Le Havre www.galeriepascalfremont.com

Galerie Rollin, Rouen www.galerie-rollin.com

Galerie Olivia Ganancia, Paris www.oliviaganancia.com

Galerie Suiha, Tokyo www.suiha.co.jp

Galerie Singulart (vente en ligne)   www.singulart.com

 

Le site d’Olivier Desvaux

 

Jonathan Florent

Né en 1987 à Morlaix en Finistère Nord, lié à la mer depuis l’enfance, Jonathan Florent fut bien plus bercé par les flots que par les pinceaux et ce malgré la constante apparition de quelque croquis au coin de ses cahiers d’écolier.

Ce n’est qu’à l’age de dix huit ans qu’il se met à pratiquer le dessin et l’image en se tournant vers une classe préparatoire aux écoles d’art, suivie d’études de bande dessinée et d’illustration à l’école Pivaut de Nantes.

De solides bases de dessin acquises, lui permirent d’enseigner dans cette même école durant les deux années suivant ses études. Cette tranche de vie passée aux cotés des jeunes auteurs de bande dessinée lui apprit de nombreuses ficelles du métier dont l’une essentielle : raconter une histoire par l’image, narrer, conter, transmettre de l’émotion.

Mais la vie d’école n’est pas suffisante et le besoin de mouvement trop grand. Jonathan quitte Nantes pour le bord de mer, les salles de classe pour le pont des voiliers sur lesquels il passe à présent une grande partie de l’année.

Sa peinture s’étoffe au gré des rencontres picturales dont celles des Stages du Pigeonnier sous l’œil bienveillant de Gisella Salvioni. Stéphane Ruais, Eric Bari, Ronan Olier deviennent des conseillers, des transmetteurs et des amis. Ces mentors lui apportent techniques et envies. La créativité viendra, de ses voyages en mer principalement comme marin et régatier, même s’il ne boude pas les sujets de rivages et de montagnes lorsque l’envie de présente

Ce début de carrière fut récemment salué lors de sa première présentation au Salon de la Marine en 2017, par « les encouragements du Jury ».

Ses œuvres sont régulièrement exposées en Galerie à Saint Malo, Brest (galerie Zonzon), L’ile D’Yeu, ainsi qu’en Suisse et bien entendu, visibles dans son atelier sur la commune de Plougasnou.

 

Le site de Jonathan Florent

 

 

Sylvie Vanlerberghe

Née en 1963, Sylvie Vanlerberghe est originaire de Marseille. Passionnée par le dessin et le portrait, elle fréquente l’atelier de Bellefeuille à Boulogne. Après un passage dans l’atelier du sculpteur Salih Coskun puis celui de Jean Marie Ledannois, elle décide de suivre l’enseignement de Philippe Lejeune à l’Ecole d’Etampes à partir de 2007, qui l’ouvre à une approche décomplexée de l’huile. Elle expose depuis 2007 (galeries Pascal Frémont Le Havre, Sillage Paimpol, Zonzon Brest, galerie 9 Pont Aven, Olivia Ganancia Paris 6ème).

Elle enseigne à Gambais (à la suite de J.M Ledannois) et à l’atelier des Batignolles à Paris.

« S’ils sont présents, ses personnages lisent ou regardent ailleurs. S’ils sont absents, le lieu garde une trace de leur présence à travers des draps défaits, une lampe laissée allumée. Sylvie Vanlerberghe peint des moments suspendus, silencieux et emprunts de sérénité. Des peintures délicates et chaleureuses qui ont pour ambition d’aller au-delà du simple sujet et de devenir de véritables refuges pour l’âme.

Issue de la jeune génération des peintres de l’Ecole d’Etampes, Sylvie Vanlerberghe a trouvé ses marques dans une peinture intimiste, sincère et chaleureuse. Tout à son image ».  Stéphanie Portal

« Je vous enseignerai les bases techniques (composition, perception du sujet), la gestion des outils (brosses, palette, support, médium…) des couleurs, et des valeurs, les principes fondamentaux de la peinture qui guideront et simplifieront votre approche et vous permettront d’exprimer votre personnalité librement « 

Expose en France.

Novembre 2015 : article 6 pages dans Pratique des Arts hors série peinture à l’huile, Sylvie Vanlerberghe » La poésie de l’intime

Février 2015 : article 8 pages dans Artistes magazine « scènes d’intérieur, les couleurs de l’intime »

2013 : médaille d’argent, Salon des artistes français, Grand Palais Paris

2012 : médaille de bronze Salon des artistes français, Grand Palais Paris

2011 : prix de la jeune peinture, salon de bourg La Reine

2010 : prix du public Dourdan

2008 : 1er prix concours « déjeuner sur l’herbe » de Maisons Laffitte

Sociétaire de la fondation Taylor

 

Le site de Sylvie Vanlerberghe

 

Isabelle Zutter

 

Vit et travaille à Montpellier.

Des études de graphisme l’ont amenée à la peinture il y a plus de 25 ans .

Elle s’exprime par la peinture en immobilisant des moments de vie qu’elle a choisis parce qu’ils ont arrêté son regard, parce qu’ils l’ont émue.

C’est une peinture figurative car Isabelle est ainsi, loin de l’abstraction. Tous ses tableaux ont pour origine la même émotion qui la pousse dans ses choix. Par la peinture elle conserve les images que nous ne savons garder qu’en mémoire ou en photographie. Ces images sont belles car elles lui ont plu : détails d’une journée à la campagne, à la plage, scènes de brocantes , portraits , nature immortalisée parce que son regard l’a aimée.

Isabelle peint comme elle parle : beaucoup, en donnant de nombreux détails, avec des couleurs vives, vives comme son optimisme.

Les sujets qu’elle représente remontent à ses origines, à son enfance méditerranéenne qui ne l’a jamais quittée. Aussi, ses tableaux nous plaisent car nous y retrouvons les éléments sensibles de nos souvenirs ou notre quotidien qu’elle sublime.

Une peintre, mais pas une artiste, selon cette définition qu’elle emprunte à Vincent Bioulès : « Un artiste est quelqu’un dont le but est essentiellement de s’exprimer, de faire de l’expression de sa personnalité ou de son être, le centre de son travail. Il est son propre sujet d’expression (…) par contre, il y a des gens qui persistent à faire un exercice d’un tout autre type qui s’appelle la peinture. Pour eux, le réel n’est jamais acquis ».

Exposé en France et à l’étranger.

Membre de la fondation Taylor depuis 2012.

Récompensée par une médaille de bronze (2012) et par le prix Univers des Arts (2015) au Salon des Artistes Français.

 

Le site d’Isabelle Zutter